Tour résidentielle State - Amsterdam (NL)

La demande de nouvelles constructions dans les grandes villes explose, à l’inverse de l’espace public disponible qui ne cesse de s’amoindrir. Dès lors, de plus en plus de projets doivent se tourner vers des endroits où le bruit est source de problème. 

Tour résidentielle State - Amsterdam (NL)

La demande de nouvelles constructions dans les grandes villes explose, à l’inverse de l’espace public disponible qui ne cesse de s’amoindrir. Dès lors, de plus en plus de projets doivent se tourner vers des endroits où le bruit est source de problème. Des endroits qui, en raison d’importantes nuisances sonores, se prêtent moins à l’occupation ininterrompue d'une maison. C’est le cas de la tour résidentielle State à Amsterdam. Buro Bouwfysica et Duco Ventilation & Sun Control ont uni leurs forces. Ensemble, ils ont cherché une solution réalisable permettant d’y vivre malgré tout confortablement.

Les terrains à bâtir disponibles dans les centres-villes comme Amsterdam se font de plus en plus rares. Les emplacements restants semblent de prime abord moins adaptés à un bâtiment résidentiel, comme le long de la nationale A10 ou du côté nord de l’IJ, juste en face de la zone industrielle Westpoort. Des endroits qui, en raison d’importantes nuisances sonores, se prêtent moins à l’occupation d'une maison. C’est le cas de la tour résidentielle State. Il existe toutefois des solutions réalisables et pertinentes pour construire malgré tout dans de tels endroits. En aménageant un côté silencieux, également appelé façade anti-bruit, il est possible de satisfaire à ces exigences.

Façade anti-bruit

« La tour résidentielle State est unique, car la façade anti-bruit est constituée par une partie de celle-ci, formant une cloison », explique Jan Hardlooper, conseiller acoustique chez Buro Bouwfysica. « Durant la phase préparatoire à la demande de permis, il s’agissait encore d'une exception à la règle. Cette règle stipule que tout le côté d’une maison doit posséder des propriétés anti-bruit. Entretemps, la commune d’Amsterdam a modifié sa politique, en raison notamment de sa mise en application dans le cadre de projets tels que celui du State, de sorte qu’un côté silencieux peut être réalisé en cloisonnant une partie de la façade. À une seule condition toutefois ! Cette partie de la façade doit disposer d’une section pouvant s’ouvrir et offrant une capacité suffisante pour permettre l’évacuation de l’espace sous-jacent, conformément aux exigences du Code des bâtiments. Le recours aux grilles murales isophoniques trouve ici pleinement son sens.

Étude comparative

Les grilles doivent non seulement offrir une protection sonore efficace, mais également garantir un débit d'air élevé. « Permettre l’évacuation, sans compromettre le confort acoustique donc », ajoute Edwin Pelkman, conseiller en projet chez Duco. « Un espace extérieur anti-bruit n’était pas obligatoire, mais une façade anti-bruit bien. Étant donné qu’une façade aveugle n’est pas requise, différentes alternatives purent être envisagées. On observe une nette préférence pour les grilles murales acoustiques par rapport aux solutions traditionnelles comme les balcons cloisonnés ou les écrans isophoniques pour bâtiment. ZZDP Architecten a décidé d’intégrer dans la façade lisse de la maçonnerie de première qualité. Les grilles sont dès lors intégrées dans les façades qui jouxtent les vérandas.

Grille murale isophonique à encastrer

« Le choix de grilles s’est porté sur les Duco Acoustic Panel 300 » poursuit Jan Hardlooper. « Les espaces derrière les grilles doivent pouvoir être évacués via la grille (3 l/s.m2 de surface au sol). La réduction sonore exigée de la grille doit s’élever au moins à 13 dB pour le spectre du bruit lié au trafic ferroviaire. En raison de leur conception robuste, les 131 grilles Duco Acoustic Panel 300 possèdent une valeur d’amortissement de quelque 17dB. Nous sommes ravis du résultat. Des tests acoustiques ont ensuite été effectués afin d’évaluer l’insonorisation de la façade, avec une porte ouverte et fermée derrière la grille. Le résultat mesuré coïncide avec nos calculs. Et à Jan Hardlooper de conclure sur un air satisfait : « Les réductions de bruit ont été atteintes et les résidents peuvent évacuer et ventiler sans être gênés par des niveaux sonores élevés ».