APPRENDRE (à ventiler) SAINEMENT !

APPRENDRE (à ventiler) SAINEMENT !
18/09/2020

Les experts tirent la sonnette d’alarme. Les écoles sont souvent mal (ou pas) ventilées, ce qui permet au coronavirus de s’y propager plus facilement. 

Le rôle de la ventilation dans les classes dans la lutte contre le coronavirus

L’apport d’air frais doit en effet permettre d’éviter que l’on ne contracte le coronavirus au travers des particules virales dans l’air. Lorsqu’il fait beau, il est encore possible d’ouvrir les fenêtres des salles de classe, mais en hiver, cela pose problème. De plus, bon nombre d’écoles ne possèdent pas de système de ventilation.

Le coronavirus se propage-t-il via les aérosols ?

Au début de la pandémie de Corona, on partait du principe que la voie de contagion était limitée aux aérosols. « On en apprend de plus en plus au sujet du virus », explique Richard Geraerts, Directeur des ventes chez Duco. « On a tout d’abord accordé beaucoup d’attention au lavage des mains et au respect des distances de sécurité, avant de mesurer l’importance des masques buccaux et d’en apprendre davantage sur la ventilation. De plus en plus de cas laissent fortement supposer que les aérosols présentent également un risque de contamination. Un risque par ailleurs accru dans les locaux exigus ou bondés, tels que les salles de classe. »

 

La ventilation naturelle = plus faible concentration d’aérosols

Comment aborder la ventilation de manière optimale ? Richard Geraerts : « L’important est d’apporter de l’air frais directement de l’extérieur vers l’intérieur. Vous diluez ainsi la concentration des aérosols susceptibles de transporter le virus. Mais comment savoir si la quantité d’air qui pénètre dans la classe est suffisante ? Il n’est pas possible de le savoir d’emblée. Parfois, une odeur de renfermé en classe, des élèves moins concentrés ou l’absence d’enseignants pour cause de maladie peuvent témoigner d'un déficit d’air frais. Mais ce n’est pas toujours le cas ! Chez Duco, nous optons résolument pour la ventilation naturelle à la demande. L’avantage d'un tel système est que le renouvellement de l’air s'effectue automatiquement et en fonction du nombre d’élèves présents en classe. Un appareil de mesure du CO2 vous permet de voir si une quantité d’air frais suffisante est amenée en classe. »

Ventiler sainement grâce au concept intégral DUCO at SCHOOL

« Des concentrations en CO2 trop élevées, une ventilation trop faible et des températures extrêmes sont en effet à l'origine de nombreuses plaintes », poursuit Richard Geraerts. « Parce qu’une école saine pour chaque enfant et chaque enseignant devrait aller de soi, nous avons développé depuis quelques années déjà le concept « DUCO at SCHOOL ». Ce concept intégral assure un climat intérieur sain et confortable dans les écoles grâce à une stratégie bien étudiée de ventilation naturelle et de systèmes de protection solaire. Le concept peut être installé tant dans le cadre d'une nouvelle construction que d'une rénovation, et garantit un fonctionnement économe en énergie. La combinaison d’un système de brise-soleil extérieur et de ventilation intensive offrant de plus grands débits d’air extérieur frais permet de garantir un climat intérieur optimal tout au long de l’année.